1914-1945 , l’Europe doit se souvenir.

Avec un gigantesque déploiement de moyens, les chefs d’Etat des pays de la Grande Guerre ( 1914 – 1918) ont commémoré et magnifié l’un des plus  abominables épisodes du XX siécle. Une guerre voulue et instrumentée par les Riches et les Puissants. Des peuples manipulés et trompés par une propagande mensongère et haineuse. Une « boucherie » organisée par des dirigeants planqués qui disposaient des soldats comme de la chair à canon. Des actions militaires absurdes relevant de  l’amour-propre des généraux. L’horreur des gaz toxiques. Le calvaire des gueules cassées . Les exécutions sommaires des pacifistes. Et , enfin, l’armistice du 11 novembre qui n’a été qu’un diktat  pour écraser et humilier les vaincus et qui est responsable de l’avènement de la folie nazie. Cent ans après, qui peut être fier d’une telle « victoire » ? Doit-on perpétuer la commémoration de celle-ci et donner une tribune à un personnage comme Trump qui, lui aussi , pose à l’Europe le diktat de renoncer à une défense européenne et de payer pour une armée  en complète allégeance aux Etats-Unis , l’Otan.  Son arrogance mégalomaniaque et son absence dédaigneuse au forum sur la Paix tétanisent les Européens . « On ne peut pas se fâcher avec les Etats-Unis » disent-ils. Cela,  ne rappelle-t-il pas  les discours de Chamberlain et de Daladier de retour de Munich en 1938 qui disaient qu’« on ne peut pas se fâcher avec Hitler « ?  L’Europe qui a tant souffert de son abdication  doit se souvenir et résister à la résurgence des nationalismes.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                     Genève, le 12 novembre 2018

 

Cristiano Ramadan ou une justice à géométrie variable

En 2009,  à Lyon, une jeune femme convertie à l’Islam suit Tariq Ramadan dans une chambre d’hôtel après une conférence. Avec un « consentement non- consenti », elle subit les ardeurs sexuelles de son mentor. En 2009,  à Las Vegas, Cristiano Ronaldo , à la sortie d’une boîte de nuit, fait son «  marché «  parmi ses nombreuses admiratrices. L’une d’elles monte dans sa chambre et subit des pratiques sexuelles violentes. Neuf ans après, les deux jeunes femmes déposent plainte. Ici, la similitude des deux histoires s’interrompt. Tariq Ramadan est jeté immédiatement en prison où il croupit depuis le début de l’année tandis que Cristiano Ronaldo continue de gambader sur tous les terrains de football avec un salaire de 2.500.000.-  Frs par mois ( sans les primes ) et continue d’être une idole  des enfants drogués de e-foot. Une justice à géométrie variable. Complaisante avec une icône commerciale de notre société de consommation et rigoureuse avec une personne qui la critiquait sur les plateaux de télévision.  Cette justice partiale est une parodie.  

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                              Genève, le 30 octobre 2018

Une légion d’imbéciles

Dans un article sur les complotistes (TdG du 22 octobre), votre journaliste qualifie ceux-ci de « légion d’imbéciles à la tête embrouillée ». Elle stigmatise sans nuance et avec un amalgame grossier  tous ceux qui posent des questions sur la fragilité de certaines versions officielles. De tout temps, les complots ont façonné l’Histoire. Napoléon disait « l’Histoire est une suite de mensonges sur lesquels tout le monde est d’accord ». A tous les niveaux, les complots existent .  Ainsi, l’acharnement disproportionné contre Pierre Maudet s’apparente à un mini-complot médiatico-politique. A une autre échelle, le complot avéré de l’administration américaine sur les armes de destruction massive irakienne a engendré le chaos. Votre journaliste considère-t-elle que ceux qui réfutaient ces mensonges étaient de débiles complotistes ? Les complots peuvent aussi se trouver dans un traitement médiatique biaisé. Une étude de l’université d’Alabama parue le 20 juillet démontre qu’aux Etats-Unis un attentat islamiste fait sept fois plus les gros titres qu’un attentat blanc et d’extrême-droite (alors que ceux-ci sont deux fois plus nombreux que les attentats islamistes). Qui se souvient de l’attentat le plus meurtrier aux Etats-Unis après celui du 11 septembre ?  C’est  un attentat d’extrême-droite perpétré à Oklahoma en 1995 qui a fait 168 morts et 680 blessés. Quant à l’attentat des tours jumelles attribué aux islamistes, il nous est rappelé en permanence pour justifier la guerre  contre le terrorisme. Pourtant, de nombreuses  zones d’ombre subsistent. Des milliers d’architectes et d’ingénieurs américains ont demandé la réouverture de l’enquête pour dissiper les inepties de l’enquête officielle. Votre journaliste se considère-t-elle plus compétente et autorisée de traiter d’»embrouillés de la tête » ceux qui recherchent la vérité?

 

 

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                               Genève,  24 octobre 2018

Le négationisme sioniste

L’auteur de l’article «  La Palestine » ( TdG du 13 septembre) alimente le négationnisme sioniste qui soutient que la Palestine n’existe pas. Il cite des propos hors-contexte de dirigeants palestiniens déclarants que le peuple palestinien n’existe pas ! Il est vrai qu’au début du 20eme siècle  la Palestine n’était qu’une région de l’empire ottoman où vivaient 90 % de musulmans et seulement 10% de Juifs et de chrétiens. En 1916 , les  puissances coloniales françaises et britanniques se sont octroyés des protectorats en créant artificiellement des frontières ( Syrie et Liban pour la France et Irak et Palestine pour l’Angleterre). En 1917, le ministre britannique, lord Balfour, adresse à lord Rothschild , une lettre dite déclaration Balfour dont les termes sont révélateurs : « Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour les Juifs et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif étant clairement  entendu que RIEN NE SERA FAIT QUI PUISSE PORTER ATTEINTE AUX DROITS CIVIQUES ET RELIGIEUX DES COLLECTIVITES NON-JUIVES EXISTANT EN PALESTINE. Bien qu’unilatérale et sans légitimité démocratique, cette déclaration énonce cependant clairement la présence d’une population palestinienne de confession musulmane majoritaire et l’injonction de respecter ses droits. Aujourd’hui, le gouvernement israélien bafoue l’esprit de cette déclaration dont il ne cesse de se réclamer . Il nie l’existence d’un peuple palestinien et rejette, en corollaire, la création d’un Etat Palestinien. En concluant que «  Les Palestiniens sont des citoyens israéliens à part entière « , mon contradicteur travestit la réalité et considère que les Palestiniens ne peuvent exister que dans la renonciation à leur identité.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                              Genève,  le 15 septembre 2018

La lente agonie de la Palestine

Les Etats- Unis ont décidé de supprimer leurs contributions à l’aide aux réfugiés palestiniens. Ils font subir au peuple palestinien ,déjà exsangue, asphyxié et désespéré, de nouvelles restrictions alimentaires, sanitaires et scolaires. Cette décision rentre dans le cadre d’un dessein funeste : celui de mettre à genoux un peuple après lui avoir enlevé tout espoir d’avoir un Etat. Ce cynisme se traduit aussi par une éradication de toutes les  références à une identité et à une histoire palestinienne : débaptisation et délabrement des sites musulmans, instrumentalisation pseudo-historique du roman biblique, relégation de la langue arabe, ghettoïsation et mitage des terres palestiniennes. La communauté internationale reste muette face à la mise en place d’une politique destinée à  éluder 1300 ans de présence musulmane. Face à cette entreprise de destruction économique et culturelle , quels sont les choix pour les  Palestiniens ?  L’exode dans des pays arabes et européens où ils sont stygmatisés ou l’acceptation d’un statut de sous-citoyen dans un pays qui les opprime depuis septante ans  ? Personne ne peut priver un être humain de son identité, de ses racines et de sa dignité . Avec la création d’Israël, nous avons permis aux Juifs de retrouver ces valeurs essentielles. Comment ,aujourd’hui , pouvons-nous laisser  le gouvernement israélien et son comparse américain planifier la lente agonie de la Palestine et contribuer à anéantir tous les espoirs des Palestiniens d’accéder à ces  mêmes valeurs ?

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                               Genève, le 4 septembre 2018

Arnaque aéroportuaire

L’aéroport de Genève a perçu  près 100 millions de francs de redevances annuelles sur les chiffres d’affaires historiques des duty free. Ce  jackpot est basé sur un principe simple : mettre en  place un dispositif sécuritaire qui nous prédispose à consommer. En nous demandant de venir 3 heures à l’avance sous le prétexte de la sécurité, nous sommes contraints de errer, pendant au moins une heure et demi, entre les boutiques et les cafétérias  dans les effluves de  patchouli et de végétaline. Auparavant, les services de sécurité nous ont délestés de tout liquide, parfums, aliments et objets divers. En chaussettes, avec un pantalon tombant (sans ceinture) et avec l’angoisse d’avoir oublié son couteau militaire et d’être traité de terroriste, nous passons sous le portique sous le regard  sévère des agents de la sécurité. Passé cette épreuve, les duty-free nous attendent pour nous vendre à un prix prohibitif des produits dont nous avons dû nous délester cinq minutes auparavant. Une belle arnaque. La paranoïa sécuritaire  de nos services de sécurité tranche avec  le laxisme de ceux  de l’aéroport de Seattle. Le 10 août, un bagagiste de cet aéroport  est arrivé à s’emparer d’un bimoteur sans enfreindre une seule règle de sécurité! Cela démontre que les contrôles tatillons sur les passagers sont dérisoires et absurdes. Cependant, l’instrumentalisation de la menace terroriste fonctionne tellement bien que l’aéroport prévoit de doubler ses surfaces commerciales. Quand serons-nous libérés de cet asservissement planétaire ?

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                          Genève, le 25 août 2018 

 

 

Iran, l’ignoble chantage américain.

Pays diabolisé , pays attaqué , pays ostracisé , pays écartelé entre progressisme et conservatisme, pays  dépositaire d’une histoire qui a engendré les plus grandes avancées de la civilisation , l’Iran a fait le choix de l’ouverture au monde en élisant en 2013  un président réformateur, Hassan ROHANI.   En 2015, les accords de Vienne ont nourri un immense espoir dans le monde. Aujourd’hui , trois ans plus tard , le cauchemardesque  président américain TRUMP piétine ces accords . Avec la complicité du système financier , il menace toutes les entreprises travaillant avec  l’Iran. Il tente ainsi d’asphyxier l’économie iranienne pour pousser  le peuple à se révolter. Cependant , son esprit primaire et inculte l’empêche de voir que le peuple iranien, fier de ses 7000 ans d’histoire ,est un peuple cultivé et évolué. Il ne cédera pas au  chantage d’un pays égocentrique  dont les 300 ans d’histoire ne sont faits que d’ethnocides, d’esclavagisme,  de spoliations,  de vénalité et de violence . Les Iraniens résisteront en se rassemblant autour de leur identité , leur culture et leurs poètes. Leur cohésion  sera  leur réponse aux  bellicistes incultes qui n’ont jamais déambulé sur l’envoûtante place Royale d’Ispahan , qui ne connaissent pas la  magie chromatique de la mosquée de l’Iman  et qui ne voient pas la sérénité et la dignité du peuple iranien . La communauté internationale , respectueuse de ses engagements, doit résister à  l’ignoble chantage américain.

Daniel  Fortis                                                                                              Genève, le  2 août 2018

Benallagate

Alexandre Benalla,  garde de corps  du président français est devenu le héros du feuilleton de l’été. Au cœur d’un  scandale national, il a enflammé la sphère médiatique et politique et déclenché depuis dix jours de délirantes joutes politiques et juridiques. De grandiloquents discours courroucés ont réclamé la mise en examen du président. L’importante et essentielle  réforme de la constitution a été immédiatement ajournée par les parlementaires. Les médias hystériques ont organisé un matraquage de l’affaire et ont commenté à satiété  les verbiages et les gesticulation ridicules de la classe politique .  Mais……Qu’a donc fait  Benalla pour déclencher un pareil séisme qui éclipse la victoire des Bleus et le Tour de France ?……. une vidéo qui le montre en train de neutraliser de façon musclée  deux manifestants en train de lancer des pierres contre les policiers ! Les présidents Poutine et Trump ont dû être amusés par cet emballement de tout un pays pour cette micro-affaire . Enfermé dans leur introversion franco- française , les Français ne se rendent pas compte que le monde entier se gausse de ce spectacle incroyable.  Le président Macron est le seul qui  a pris la mesure de ce « scandale « en le qualifiant de « tempête dans un verre d’eau «  et en endossant avec une certaine ironie sa totale  responsabilité pour désamorcer cet embrasement national ridicule.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                               Genève, le 27 juillet 2018

Un MAH trop sage

Liaison historico-culturelle

Après deux ans de réflexions, une commission d’experts a rendu ses conclusions concernant la rénovation du MAH. Elles préconisent la concentration des activités sur le site historique avec une extension sur l’école des Beaux-Arts et la création en sous-sol de 2000 m2 de surface d’exposition. La presse a parlé de regard neuf et de projet novateur et ambitieux. Cependant, où trouve-t-on la nouveauté et l’ambition  dans ce projet étriqué et passéiste ? Où se trouve l’intégration du musée dans le tissu urbain, l’accessibilité depuis la basse Ville, la mise en scène du musée  et son ouverture sur la ville ? Où est son attractivité auprès des jeunes ? La plupart des musées ont développé des activités annexes pour attirer ceux-ci : restaurant, amphithéâtre, concert, son et lumière. Le cadre dans lequel s’enferme (et s’enterre) le MAH est trop convenu et trop sage. Il est ancré dans le 19eme siècle et manque d’ambition et d’ouverture. Il ignore les coûts et les difficultés de modernisation d’anciennes bâtisses pour satisfaire les exigences informatiques, techniques, sécuritaire, administratives et sanitaires. Un nouveau bâtiment (comme au Louvre) construit sur la Butte de l’Observatoire serait plus rationnel et permettrait de trouver des surfaces d’exposition  lumineuses et contemporaines ainsi que des activités culturelles et festives attractives. Un parcours spatial historico-culturel depuis le Jardin Anglais avec un cour de Rive piétonnier offrirait une liaison remarquable avec la Basse-Ville.  Cela, tout en préservant aux bâtiments actuels leurs espaces de quiétude, de réflexion et de détente. Il est important que le périmètre du prochain concours d’architecture intègre le potentiel de la Butte pour ouvrir de nouvelles perspectives qui feront du MAH un haut-lieu culturel et la renommée de Genève.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                                   Genève , le 3 juillet 2018

Les 240 Sages

Les 240 signataires juifs de la lettre adressée a l’ambassade israélienne forcent notre admiration et notre respect  pour leur clairvoyance et leur courage. En prenant leurs distances avec la politique ultra-religieuse et répressive du gouvernement Netanyahou, ils s’exposent aux critiques de leurs coreligionnaires  sionistes ( voir courrier Tdg du 19 juin )  Tout en restant respectueux de leur identité, ils font une démarche mesurée d’ouverture qui devrait  inspirer la communauté juive de Suisse .Dans ce conflit nourri par des discours extrémistes des deux parties, leurs voix sonnent comme un espoir. Ils sont dignes de cette communauté juive éclairée a laquelle nous sommes redevables dans les domaines de la science, de l’art, de la musique et de la littérature a travers leur intelligence et leur sensibilité. Au début du 20eme siècle, la société juive de Vienne, admirablement décrite par Stefan Zweig, en était la parfaite illustration. L’antisémitisme a dévasté nos sociétés et a fait émerger, en réaction  , le sionisme. Légitime a ses débuts, il est devenu dictatorial aujourd’hui. En le dénonçant a travers une démarche pacifique, les 240 Sages nous donnent une leçon de sagesse.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                                         Genève, le 20 juin 2018