Le négationisme sioniste

L’auteur de l’article «  La Palestine » ( TdG du 13 septembre) alimente le négationnisme sioniste qui soutient que la Palestine n’existe pas. Il cite des propos hors-contexte de dirigeants palestiniens déclarants que le peuple palestinien n’existe pas ! Il est vrai qu’au début du 20eme siècle  la Palestine n’était qu’une région de l’empire ottoman où vivaient 90 % de musulmans et seulement 10% de Juifs et de chrétiens. En 1916 , les  puissances coloniales françaises et britanniques se sont octroyés des protectorats en créant artificiellement des frontières ( Syrie et Liban pour la France et Irak et Palestine pour l’Angleterre). En 1917, le ministre britannique, lord Balfour, adresse à lord Rothschild , une lettre dite déclaration Balfour dont les termes sont révélateurs : « Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour les Juifs et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif étant clairement  entendu que RIEN NE SERA FAIT QUI PUISSE PORTER ATTEINTE AUX DROITS CIVIQUES ET RELIGIEUX DES COLLECTIVITES NON-JUIVES EXISTANT EN PALESTINE. Bien qu’unilatérale et sans légitimité démocratique, cette déclaration énonce cependant clairement la présence d’une population palestinienne de confession musulmane majoritaire et l’injonction de respecter ses droits. Aujourd’hui, le gouvernement israélien bafoue l’esprit de cette déclaration dont il ne cesse de se réclamer . Il nie l’existence d’un peuple palestinien et rejette, en corollaire, la création d’un Etat Palestinien. En concluant que «  Les Palestiniens sont des citoyens israéliens à part entière « , mon contradicteur travestit la réalité et considère que les Palestiniens ne peuvent exister que dans la renonciation à leur identité.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                              Genève,  le 15 septembre 2018

La lente agonie de la Palestine

Les Etats- Unis ont décidé de supprimer leurs contributions à l’aide aux réfugiés palestiniens. Ils font subir au peuple palestinien ,déjà exsangue, asphyxié et désespéré, de nouvelles restrictions alimentaires, sanitaires et scolaires. Cette décision rentre dans le cadre d’un dessein funeste : celui de mettre à genoux un peuple après lui avoir enlevé tout espoir d’avoir un Etat. Ce cynisme se traduit aussi par une éradication de toutes les  références à une identité et à une histoire palestinienne : débaptisation et délabrement des sites musulmans, instrumentalisation pseudo-historique du roman biblique, relégation de la langue arabe, ghettoïsation et mitage des terres palestiniennes. La communauté internationale reste muette face à la mise en place d’une politique destinée à  éluder 1300 ans de présence musulmane. Face à cette entreprise de destruction économique et culturelle , quels sont les choix pour les  Palestiniens ?  L’exode dans des pays arabes et européens où ils sont stygmatisés ou l’acceptation d’un statut de sous-citoyen dans un pays qui les opprime depuis septante ans  ? Personne ne peut priver un être humain de son identité, de ses racines et de sa dignité . Avec la création d’Israël, nous avons permis aux Juifs de retrouver ces valeurs essentielles. Comment ,aujourd’hui , pouvons-nous laisser  le gouvernement israélien et son comparse américain planifier la lente agonie de la Palestine et contribuer à anéantir tous les espoirs des Palestiniens d’accéder à ces  mêmes valeurs ?

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                               Genève, le 4 septembre 2018

Arnaque aéroportuaire

L’aéroport de Genève a perçu  près 100 millions de francs de redevances annuelles sur les chiffres d’affaires historiques des duty free. Ce  jackpot est basé sur un principe simple : mettre en  place un dispositif sécuritaire qui nous prédispose à consommer. En nous demandant de venir 3 heures à l’avance sous le prétexte de la sécurité, nous sommes contraints de errer, pendant au moins une heure et demi, entre les boutiques et les cafétérias  dans les effluves de  patchouli et de végétaline. Auparavant, les services de sécurité nous ont délestés de tout liquide, parfums, aliments et objets divers. En chaussettes, avec un pantalon tombant (sans ceinture) et avec l’angoisse d’avoir oublié son couteau militaire et d’être traité de terroriste, nous passons sous le portique sous le regard  sévère des agents de la sécurité. Passé cette épreuve, les duty-free nous attendent pour nous vendre à un prix prohibitif des produits dont nous avons dû nous délester cinq minutes auparavant. Une belle arnaque. La paranoïa sécuritaire  de nos services de sécurité tranche avec  le laxisme de ceux  de l’aéroport de Seattle. Le 10 août, un bagagiste de cet aéroport  est arrivé à s’emparer d’un bimoteur sans enfreindre une seule règle de sécurité! Cela démontre que les contrôles tatillons sur les passagers sont dérisoires et absurdes. Cependant, l’instrumentalisation de la menace terroriste fonctionne tellement bien que l’aéroport prévoit de doubler ses surfaces commerciales. Quand serons-nous libérés de cet asservissement planétaire ?

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                          Genève, le 25 août 2018 

 

 

Iran, l’ignoble chantage américain.

Pays diabolisé , pays attaqué , pays ostracisé , pays écartelé entre progressisme et conservatisme, pays  dépositaire d’une histoire qui a engendré les plus grandes avancées de la civilisation , l’Iran a fait le choix de l’ouverture au monde en élisant en 2013  un président réformateur, Hassan ROHANI.   En 2015, les accords de Vienne ont nourri un immense espoir dans le monde. Aujourd’hui , trois ans plus tard , le cauchemardesque  président américain TRUMP piétine ces accords . Avec la complicité du système financier , il menace toutes les entreprises travaillant avec  l’Iran. Il tente ainsi d’asphyxier l’économie iranienne pour pousser  le peuple à se révolter. Cependant , son esprit primaire et inculte l’empêche de voir que le peuple iranien, fier de ses 7000 ans d’histoire ,est un peuple cultivé et évolué. Il ne cédera pas au  chantage d’un pays égocentrique  dont les 300 ans d’histoire ne sont faits que d’ethnocides, d’esclavagisme,  de spoliations,  de vénalité et de violence . Les Iraniens résisteront en se rassemblant autour de leur identité , leur culture et leurs poètes. Leur cohésion  sera  leur réponse aux  bellicistes incultes qui n’ont jamais déambulé sur l’envoûtante place Royale d’Ispahan , qui ne connaissent pas la  magie chromatique de la mosquée de l’Iman  et qui ne voient pas la sérénité et la dignité du peuple iranien . La communauté internationale , respectueuse de ses engagements, doit résister à  l’ignoble chantage américain.

Daniel  Fortis                                                                                              Genève, le  2 août 2018

Benallagate

Alexandre Benalla,  garde de corps  du président français est devenu le héros du feuilleton de l’été. Au cœur d’un  scandale national, il a enflammé la sphère médiatique et politique et déclenché depuis dix jours de délirantes joutes politiques et juridiques. De grandiloquents discours courroucés ont réclamé la mise en examen du président. L’importante et essentielle  réforme de la constitution a été immédiatement ajournée par les parlementaires. Les médias hystériques ont organisé un matraquage de l’affaire et ont commenté à satiété  les verbiages et les gesticulation ridicules de la classe politique .  Mais……Qu’a donc fait  Benalla pour déclencher un pareil séisme qui éclipse la victoire des Bleus et le Tour de France ?……. une vidéo qui le montre en train de neutraliser de façon musclée  deux manifestants en train de lancer des pierres contre les policiers ! Les présidents Poutine et Trump ont dû être amusés par cet emballement de tout un pays pour cette micro-affaire . Enfermé dans leur introversion franco- française , les Français ne se rendent pas compte que le monde entier se gausse de ce spectacle incroyable.  Le président Macron est le seul qui  a pris la mesure de ce « scandale « en le qualifiant de « tempête dans un verre d’eau «  et en endossant avec une certaine ironie sa totale  responsabilité pour désamorcer cet embrasement national ridicule.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                               Genève, le 27 juillet 2018

Un MAH trop sage

Liaison historico-culturelle

Après deux ans de réflexions, une commission d’experts a rendu ses conclusions concernant la rénovation du MAH. Elles préconisent la concentration des activités sur le site historique avec une extension sur l’école des Beaux-Arts et la création en sous-sol de 2000 m2 de surface d’exposition. La presse a parlé de regard neuf et de projet novateur et ambitieux. Cependant, où trouve-t-on la nouveauté et l’ambition  dans ce projet étriqué et passéiste ? Où se trouve l’intégration du musée dans le tissu urbain, l’accessibilité depuis la basse Ville, la mise en scène du musée  et son ouverture sur la ville ? Où est son attractivité auprès des jeunes ? La plupart des musées ont développé des activités annexes pour attirer ceux-ci : restaurant, amphithéâtre, concert, son et lumière. Le cadre dans lequel s’enferme (et s’enterre) le MAH est trop convenu et trop sage. Il est ancré dans le 19eme siècle et manque d’ambition et d’ouverture. Il ignore les coûts et les difficultés de modernisation d’anciennes bâtisses pour satisfaire les exigences informatiques, techniques, sécuritaire, administratives et sanitaires. Un nouveau bâtiment (comme au Louvre) construit sur la Butte de l’Observatoire serait plus rationnel et permettrait de trouver des surfaces d’exposition  lumineuses et contemporaines ainsi que des activités culturelles et festives attractives. Un parcours spatial historico-culturel depuis le Jardin Anglais avec un cour de Rive piétonnier offrirait une liaison remarquable avec la Basse-Ville.  Cela, tout en préservant aux bâtiments actuels leurs espaces de quiétude, de réflexion et de détente. Il est important que le périmètre du prochain concours d’architecture intègre le potentiel de la Butte pour ouvrir de nouvelles perspectives qui feront du MAH un haut-lieu culturel et la renommée de Genève.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                                   Genève , le 3 juillet 2018

Les 240 Sages

Les 240 signataires juifs de la lettre adressée a l’ambassade israélienne forcent notre admiration et notre respect  pour leur clairvoyance et leur courage. En prenant leurs distances avec la politique ultra-religieuse et répressive du gouvernement Netanyahou, ils s’exposent aux critiques de leurs coreligionnaires  sionistes ( voir courrier Tdg du 19 juin )  Tout en restant respectueux de leur identité, ils font une démarche mesurée d’ouverture qui devrait  inspirer la communauté juive de Suisse .Dans ce conflit nourri par des discours extrémistes des deux parties, leurs voix sonnent comme un espoir. Ils sont dignes de cette communauté juive éclairée a laquelle nous sommes redevables dans les domaines de la science, de l’art, de la musique et de la littérature a travers leur intelligence et leur sensibilité. Au début du 20eme siècle, la société juive de Vienne, admirablement décrite par Stefan Zweig, en était la parfaite illustration. L’antisémitisme a dévasté nos sociétés et a fait émerger, en réaction  , le sionisme. Légitime a ses débuts, il est devenu dictatorial aujourd’hui. En le dénonçant a travers une démarche pacifique, les 240 Sages nous donnent une leçon de sagesse.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                                         Genève, le 20 juin 2018

 

Trump et Kim, la mascarade

Après des années d’insultes et de menaces réciproques, la poignée de main entre Donald Trump et Kim jung-un scelle la  respectabilité d’un pays de l’Axe du Mal ! Il manque cependant sur la photo Moon Jae-in, le président sud-coréen . Il  lui revient tout le mérite d’être l’initiateur du rapprochement intercoréen. Il a aussi convaincu le paranoïaque et versatile président américain de revenir sur sa décision de boycott de la semaine passée. Sa présence aurait été  légitime. Cependant, elle aurait fait de l’ombre aux deux mégalomaniaques.  Quelles enseignements pouvons-nous  tirer de cette mascarade ? Premièrement, la possession de la bombe atomique est le sésame pour être respecté  sur la scène internationale. Elle permet de rentrer dans le club des puissances qui s’octroient le droit de régenter le monde. Deuxièmement, la nouvelle diplomatie  se caractérise  par  des éructations de tweets outranciers, vantards et menaçants. Troisièmement, les instances démocratiques internationales sont marginalisées et spectatrices  des volte-faces de deux malades mentaux en proie à leur soif de puissance. Ainsi , en quelques mois, le président américain a détruit haineusement le traité de paix avec l’Iran . Il a poignardé dans le dos ses amis européens et il a réhabilité sans condition une  dictature qui va rejoindre Israël et l’Arabie saoudite dans son clan. Face à ces provocations , l’Europe doit rentrer en résistance et proposer une alternative à la cynique politique américaine.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                               Genève,   le 13 juin 2018

La monnaie pleine

Avant de voter sur la monnaie pleine, il est important de mettre en perspective le pragmatisme et l’éthique. Par réalisme à court terme, nous sommes tentés de refuser l’initiative en considérant les risques (très médiatisés) d’une réduction des investissements, d’une hausse des taux et d’un ralentissement économique . Cependant il ne faut pas être amnésique d’un passé tragique et ignorer un présent alarmant . Souvenons-nous des subprimes en 2008 ! La création frénétique de monnaie scripturale a provoqué l’effondrement de tout le système financier. Celui-ci n’a  été sauvé que par la « monnaie pleine » des banques centrales. Les banques défaillantes s’étaient engagées à séparer leurs activités spéculatives de celles de gestion courante. Non seulement elles n’ont pas respecté leurs engagements, mais elles ont continué à imposer leur diktat à l’économie mondiale. Pour illustrer cette arrogance, le système bancaire inféodé aux Etats-Unis fait , aujourd’hui, un ignoble chantage à tous les pays et à toutes les entreprises qui commercent avec l’Iran. L’ hyperpuissance de la finance est telle qu’elle prétend régenter le monde, nos vies, nos valeurs et nos libertés. Il est temps de remettre cette dictature à sa place et de l’obliger à respecter certaines règles. La monnaie pleine a le mérite de contrôler un peu le monstre financier. Les opposants qui dénoncent un aventurisme dangereux devraient méditer le précepte de Sénèque «  Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ».

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                          Genève, le  26  mai  2018 

Le silence de Dieu

Jérusalem, la Ville sainte des trois religions du Livre est devenue synonyme de haine , d’oppression et de guerre. Aucune ville au monde n’a autant de forces policières , de soldats, de barrages, de barbelés pour conforter la domination d’une religion. Comment Dieu , inspirateur commun de ces trois religions, peut-il laisser sa ville de Jérusalem en proie à la violence et à la discrimination ? Où trouve-t-on son discours de paix, de fraternité et de  partage ? Pourquoi ses  commandements révélés à Moïse sont-ils systématiquement  bafoués par ceux-là mêmes  qui évoquent continuellement son nom pour justifier la spoliation de la Palestine ? En effet , il est inscrit » TU NE DEROBERAS POINT ».  Alors, pourquoi annexent-ils par la force la terre de leurs voisins ? Il est aussi inscrit «  TU NE TUERAS POINT » . Alors, pourquoi massacrent-ils les habitants de Gaza  qui manifestent leur désespoir ? Si Dieu existe, il n’est pas compréhensible qu’il reste spectateur de ces crimes perpétrés en son nom. Il est urgent qu’il se manifeste pour faire cesser ce bain de sang et il est temps qu’il punisse ceux qui instrumentalisent sa parole pour faire la guerre, qu’ils soient juifs , chrétiens ou musulmans.

 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                           Genève,  le  14 mai  2018