Archives de catégorie : international

Rétablir la vérité et l’espoir

Quelques jours après les événements du 11 septembre 2001, sans aucune enquête, Ben Laden , Al –Qaeda et les talibans étaient désignés comme les responsables.  Sans revendication , sans preuve , sans témoignage crédible , les Etats-Unis ont  arbitrairement  décidé d’envahir  l’Afghanistan . Une guerre de vingt ans,  mille milliards de dollars, des centaines de milliers de morts et, au final, un échec total. Ben Laden a été introuvable. Les bases secrètes d’Al- Qaeda se sont révélées des grottes. Les abominables  terroristes n’étaient que des barbus qui ne savaient pas ce qui s’était passé le 11 septembre . Enfermés et torturés à Guantanamo, ils ont été libérés sans charge ni procès.  Avec le retrait de l’armée américaine, Joe Biden tente de dissimuler cet immense gâchis en proclamant  que la mission est remplie avec l’élimination  des responsables du 11 septembre .  Dans quelques jours, la commémoration de cette tragédie devrait être l’occasion de dénoncer la falsification et l’instrumentalisation des faits. A cette occasion, le président américain s’est engagé à déclassifier des documents  impliquant  l’Arabie saoudite  dans la préparation des attentats. Dans l’enquête, une trentaine de pages a été censurée  pour conforter la version officielle et pour protéger l’allié saoudien. Cette enquête, réclamée  par les parents des victimes, n’est  qu’un florilège d’inepties scientifiques et de dissimulations  derrière le secret défense. Joe Biden aura-t-il  le courage de la transparence  pour restaurer l’image des Etats-Unis ? Le rétablissement de la vérité donnerait aussi une chance à la paix et au respect des promesses d’ouverture des nouveaux  dirigeants afghans.

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                                           Genève,  le 20 août 2021

Loi superflue et liberticide

Le peuple suisse est appelé à se prononcer sur le renforcement des lois contre le terrorisme. Sans justification factuelle , nos autorités nous proposent  d’introduire un nouveau délit, celui de la potentialité.  Ainsi un adolescent de 14 ans qui n’a rien à se reprocher sera déclaré potentiellement dangereux si sa famille, ses fréquentations , ses croyances ou ses traditions ne correspondent pas nos standards.  Après l’interdiction des minarets de 2010 , la loi sur les renseignements de 2016, notre gouvernement continue avec une loi liberticide incluant la notion subjective de potentialité.  Le matraquage médiatique de la menace terroriste nous fait perdre tous nos repères et banalise la violation de principes démocratiques. Depuis le 11 septembre 2001, le monde est rentré dans un engrenage infernal.  Guantanamo, enfermement sans procès, légalisation de la torture, répression des oppositions, guerre préventives et ingérences néocoloniales.  Combien de soit-disant attentats déjoués ,  d’attentats sous fausse bannière,   d’attentats infiltrés par les services secrets ont-ils été instrumentalisés pour entretenir la peur ? Aujourd’hui, la plupart des attentats sont le fait de psychopathes solitaires qui ne sont pas connus des services antiterroristes. Dans ces conditions , les nouvelles lois seront totalement inopérantes.  Elles sont des portes ouvertes à toutes sortes de  dérives. Une personne qui ne veut pas se faire vacciner peut devenir potentiellement dangereuse pour la population. Sera-t-elle assignée à domicile ? Les lois actuellement en vigueur suffisent pour réduire le risque  terroriste. Pourquoi brader nos valeurs  démocratiques dans un délire sécuritaire ?

Daniel Fortis

1231 Conches                                                               Genève, le 7 juin 2021

Des pratiques de voyous

Les pays riches attendent désespérément la livraison de leurs commandes de vaccins. En position de force, les laboratoires font une pernicieuse rétention de ceux-ci prétextant une réorganisation des sites de production . Comment n’ont-ils pas anticipé la logistique ? Comme ces pétroliers qui modulent leur vitesse en fonction du cours du baril, ils exercent un chantage et  exigent la révision de leurs contrats pour maximaliser leurs profits. Ils prétextent que leurs clients vaccinent 6 personnes par flacon au lieu de 5 personnes ! Ce sont des pratiques de voyous. Depuis le début de la pandémie, ils ont leur business-plan pour promouvoir le vaccin. Leur désintérêt et le dénigrement de toute autre approche thérapeutique sont révélateurs. Après une certification précipitée du vaccin , ils nous ont imposé  de les libérer de toutes responsabilités. Nos autorités sanitaires ont accepté leur racket et renoncé délibérément à étudier l’efficacité d’autres vaccins russes ou chinois. Un climat anxiogène a été entretenu dans les médias avec des déclarations alarmantes et un matraquage sans nuance de chiffres . Sans parler de complot, on ne peut que constater que les grands gagnants de cette pandémie sont les Pharmas, les GAFAM et la Finance. Ils sont en train d’étendre  leur pouvoir et nous imposer «  leur société ». En 1932 , Aldous Huxley dans «  Le meilleur des mondes » décrivait l’oligarchie des Alphas  qui manipulait , dans l’ombre et l’anonymat , les gouvernements. Il avait anticipé l’avènement actuel de cette nouvelle dictature numérique et financière. Peut-on encore en douter  quand celle-ci parvient à censurer sans base légale le président en exercice des Etats-Unis après lui avoir permis pendant quatre ans de propager des mensonges ? NOS DEMOCRATIES SONT EN DANGER.

Daniel Fortis

Ingénieur EPFZ- SIA

1231 Conches                                                            Genève,  le 26 janvier 2021    

Le vaccin….le nouveau Messie

Une question est sur toutes les lèvres «  Vaccin ou pas vaccin ? » . Nous sommes appelés à prendre position sur un sujet que personne ne maîtrise. Après l’errance et la cacophonie des autorités sanitaires depuis une année, nos dirigeants nous présentent le vaccin comme le nouveau Messie. Pourtant, les fabricants du vaccin sont dans l’incapacité de répondre à des questions légitimes comme la durée et la contamination et ils ne maîtrisent pas l’impact à long terme sur notre système de défense naturelle. Pour se protéger , ils font  signer une décharge à leurs commanditaires et préconisent aux vaccinés de continuer les gestes barrières ! Malgré tous ces doutes, les pro-vaccins exultent. Les médias leur donnent une audience disproportionnée. Les anti-vaccins sont traités de complotistes et ostracisés. Une dictature sanitaire est en train de se mettre en place . Pour éliminer les récalcitrants, une arme fatale est brandie, le passeport vaccinal pour voyager, pour aller au spectacle, pour accéder à un emploi ou , pire, pour être soigné dans un hôpital publique. Sommes-nous encore en démocratie ou sommes-nous dans la société décrite  par Georges Orwell dans « 1984 « ? La doxa pro-vaccin écarte toute réponse nuancée qui mettrait en balance le risque et le bénéfice. La vaccination devrait être proposée selon l’âge , la fragilité et l’espérance résiduelle de vie. Il est évident que les personnes de plus de 80 ans devraient être vaccinées. Celles de plus de 70 ans fortement encouragées et , à partir de 60 ans , le vaccin doit seulement être proposé. Au-delà, le rapport bénéfice- risque s’inverse et la vaccination des plus jeunes devient irresponsable. L’obsession de tout vouloir maîtriser nous égare , bouleverse nos valeurs et nous fait perdre le bon sens. L’humanité a toujours été confrontée épisodiquement aux éruptions volcaniques, aux tremblements de terre, aux météorites et … aux pandémies . Ces phénomènes obéissent à une Ordonnance qui nous échappe. Nous n’y pouvons rien.

Daniel Fortis , Ingénieur EPFZ-SIA

1231 Conches                                                                                                 Genève , le 3  janvier 2021

Une odeur de complot

Après le  calamiteux débat avec Joe Biden,  Donald Trump a pu observer que le socle de son électorat composé de fanatiques  vociférants et armés stagnait voire s’affaiblissait . Il s’est aussi aperçu que Wall Street n’avait plus de marge pour  gonfler artificiellement  les indices d’une économie dévastée et que le vaccin-miracle ne pourra pas le sauver si la FDA ne cédait pas aux pressions  pour une validation prématurée. La perspective de sa défaite se précise.

Le mot « défaite «  n’étant pas dans le  logiciel mental de Trump,  il se prépare à contester le résultat de l’élection en nommant une juge « à ses ordres « et demande aussi à sa milice armée, «  les Proud Boys » de se tenir prête à agir….!!!

Avant de faire un tel outrage à la démocratie, il tente, aujourd’hui, d’exploiter une sournoise manœuvre de diversion. Ce menteur compulsif, ne  serait-il pas capable de feindre une contamination au coronavirus pour endosser le rôle de Superman triomphant du Mal ?  Il est aisé de monter un tel scénario avec une information contradictoire complètement verrouillée par son médecin privé, par ses proches et par une prise en charge dans un hôpital militaire. L’hypothèse d’une manipulation  parait d’autant plus vraisemblable que son rétablissement a été incroyablement court alors que de nombreux médecins redoutaient une évolution inquiétante.

Dans cette délétère campagne électorale, il reste cependant une lueur d’espoir.  Lors de la campagne présidentielle de 2016,  l’ignoble Donald Trump avait méchamment ironisé sur les défaillances d’ Hillary Clinton fragilisée par une pneumonie.  Dans des circonstances actuelles analogues, Joe Biden, quant à lui, a immédiatement exprimé des vœux  de prompt rétablissement à son adversaire. Avec lui ,  les Etats-Unis peuvent retrouver une respectabilité . MAKE AMERICA RESPECTABLE AGAIN. 

Daniel Fortis

1231 Conches                                                               Genève , le  4 octobre 2020

Trump, candidat au prix Nobel de la paix

Sous le titre «  La paix pour la paix « (TdG du 18 septembre) , un courrier des lecteurs  sanctifie le président Donald Trump qui a amené deux Etats arabes du Moyen-Orient à signer un accord diplomatique et commercial  avec Israël.  Le royaume de Bahreïn et les Emirats arabes unis, créés artificiellement en 1971 par les Anglais, sont  des mini-Etats immensément riches . Ils ont une population de seulement 2 millions de personnes inféodées à l’économie occidentale et de 10 millions de  travailleurs étrangers dont une partie est exploitée  de façon scandaleuse. Dans ces conditions, que représente un accord avec de tels pays qui ne sont ni légitimes ni démocratiques ? Pourtant le rédacteur du courrier ne craint pas de parler  de pseudo –miracle réalisé par Donald Trump . Il considère que celui-ci mérite une reconnaissance planétaire et une place dans l’Histoire avec un grand H . Il conclut, qu’avec lui , une nouvelle ère de joie et d’optimisme revivifiera la planète !!!.  Abasourdis par de tels propos,  je conseille à cet admirateur de déposer la candidature de Trump pour le prix Nobel de la paix et de  l’environnement.  L’histoire récente nous rappelle aussi que la majorité des Allemands  considérait Hitler comme le messie avec son slogan « Deutschland  über alles ».  Aujourd’hui , pour près d’un américain sur deux , Trump est le nouveau Messie avec son obsession de «  America first « .  Ce messianisme primaire fait froid dans le dos. Il pourrait être à l’origine de la réélection,  le 3 novembre, d’un vulgaire et dangereux pyromane à la tête d’un pays qui se prétend être le gendarme du monde. La planète rentrerait alors dans une ère de glaciation des relations et des valeurs  humaines sur fond d’enfer climatique et environnemental.  

Daniel Fortis

1231 Conches                                                         Genève, le 21 septembre 2020

Une provocation de trop

A la veille de l’ouverture du procès des seconds couteaux de l’attentat de janvier 2015, l’hebdomadaire »Charlie Hebdo » récidive en republiant les caricatures méprisantes et vulgaires de Mahomet. A nouveau, cet hebdomadaire n’hésite pas à  blesser et à humilier un milliard de Musulmans. Au nom d’une  liberté d’expression ( souvent à géométrie variable avec Dieudonné ) , il tombe dans la  provocation primaire et ravive les tensions communautaires à l’origine des maux de la société française. En réponse à cette provocation de trop, le Président du Conseil français du culte musulman , Mohammed Moussaoui, a réagi avec une grande sagesse. Il a  appelé ses coreligionnaires à ignorer ces caricatures , à penser aux victimes et à condamner la violence. Une belle réponse à la vulgarité. Il n’est pas question ici de prôner une quelconque censure ou de sanctionner l’esprit libertaire et incisif comme celui du talentueux Pierre Desproges. Cependant il faut réagir à ces vulgaires provocations en boycottant les spectacles de Dieudonné et en ignorant le dernier numéro de Charlie que la rédaction a réédité sans état d’âme pour quelques minables deniers supplémentaires.

Daniel Fortis

1231 Conches                                                            Genève, le 4 septembre 2020