Les nouveaux conquistadores

La plus puissante armée au monde, totalisant à elle seule un pouvoir de destruction massive égal à celui de toutes les armées réunies du monde, s’apprête à envahir un pays pour s’approprier son pétrole. Les Etats-Unis, qui se mettent au-dessus de toutes les lois et les transgressent dans l’indifférence générale, ont mis en place une politique médiatique basée sur le mensonge, la désinformation et la manipulation. Le dérisoire pouvoir destructif de l’armée irakienne prêterait à rire si la situation n’était pas aussi dramatique et que le cynisme américain n’était pas aussi inqualifiable.

Qui a écrasé le Vietnam sous les bombes explosives, incendiaires et chimiques provoquant la mort de deux millions de personnes ? Qui a, délibérément, alors que le Japon entamait des négociations de capitulation, utilisé l’arme la plus effroyable contre la population exclusivement civile d’Hiroshima ? Le seul pays au monde qui a osé cela est-il en droit de régenter le monde à sa guise ? Le gouvernement américain complètement inféodé aux grandes compagnies pétrolières est aveuglé par une soif de puissance planétaire.

Pour justifier ses actes de guerre, ce pays a inventé AL-QUAIDA. Cette nébuleuse n’a jamais revendiqué sérieusement un seul attentat. Ces bases n’étaient que des grottes rudimentaires en Afghanistan. Ces membres ne sont que des paumés et des illuminés de nos banlieues. Les enquêtes qui ont monopolisé toutes les polices du monde entier depuis le 11 septembre n’ont pas réussi à démontrer les ramifications et l’hyper puissance de cette organisation. Si celle-ci était avérée, comment se fait-il que le terroriste aux semelles explosives du vol Londres-New-York n’ait pas obtenu de son puissant commanditaire un tout petit détonateur ? Cela lui aurait évité d’être neutralisé par ces voisins alertés par l’odeur du souffre d’une vieille allumette qui ne voulait pas s’enflammer.

L’apathie générale de nos démocraties européennes est affligeante. Leur lâcheté ne s’explique que par les bénéfices qu’elles trouveront à la baisse du coût du pétrole après la main mise sur l’Irak et l’embellie boursière qui en résultera.

Laisser un commentaire