Archives pour la catégorie football

LA CULTURE-FOOT

 

A l’occasion de la grand-messe de l’Euro de foot, votre journal (TdG du 4-5 juin) a consacré six pleines pages de squizz et de jeux pour les  fans . En première page, huit photos de tatouage, de barbe, d’amygdales, de boucles d’oreille et de nombril sont à attribuer aux diverses vedettes du football. Les réponses gagnantes sont les amygdales de Zlatan  Ibrahimovic et le nombril de Xherdan  Shaquiri. En deuxième et troisième pages, un jeu de l’oie avec des questions telles que « Quelles sont les attitudes de l’entraineur anglais Roy  Hodgson  sur le banc de touche : fume-t-il, crache-t-il ou jure-t-il ?  En quatrième page, dix citations de footballeurs qu’il faut restituer à leurs auteurs ( l’une des plus élégantes : Viens chez moi et tu verras si  je suis homosexuel. Et ramène ta sœur aussi….  ). Et, le plus érudit sera celui qui aura attribué cette citation au semi-Dieu philosophe Zlatan. A la cinquième page, l’apologie du foot à travers les réseaux sociaux, les applications, les jeux , les paninis et autres qui rapportent des millions aux dirigeants de la FIFA. Enfin, dans la dernière page de ce supplément week-end, il est proposé aux enfants, pour développer leur sens de la sportivité, un découpage pour habiller leur équipe honnie qu’ils doivent piquer d’aiguilles façon vaudou. N’a-t-on pas atteint les sommets de la vulgarité ? On peut en douter en voyant ces millions de supporters avinés et vociférants  et douter aussi de l’avenir de notre prétentieuse et arrogante  civilisation. Le football pourrait cependant être porteur de valeurs positives s’il s’affranchissait de la dictature de l’argent.

 

Daniel Fortis

1231 Conches

Un naufrage salutaire

Un naufrage salutaire

  

  

L’équipe de France de football a logiquement implosé. Le trou noir créé risque d’engloutir l’institution quasi-religieuse de ce sport qui n’est fondé que sur des valeurs vénales défendues par des fédérations corrompues. Devant ce naufrage, il est trop facile de pointer du doigt des joueurs « bronzés » mal éduqués, arrogants qui n’ont aucun sens des valeurs. Ceux-ci sont le pur produit du système. Depuis leur repérage sur un terrain poussiéreux d’une banlieue africaine ou française jusqu’à la Ferrari rouge et aux call-girls, toute la filière est impliquée. Des rabatteurs ont exploité les talents de ces jeunes au nom de l’immigration choisie. Des agents ont gagné des millions dans des transferts douteux avec des paiements par « petite » valise. Les dirigeants de fédération ont « négocié » des contrats faramineux avec des sponsors et des télévisions. Les grandes marques se sont payées la « bobine » de ces dieux de pacotille dans leurs publicités. Comment peut-on rester serein dans un environnement aussi délétère ? Ces joueurs façonnés et manipulés par l’argent sont plus des victimes que des coupables. Leurs propos arrogants et affligeants ne sont que le reflet de leur primarité et de leur confusion devant un monde qui les dépasse. M. SARKOZY, auteur du fameux « casse-toi, pauvre con » a eu l’outrecuidance de les trouver inadmissibles ! Le naufrage de l’équipe de France doit servir de révélateur de la décadence et des dérives du « Sport-fric».

 

 

La terre ne tourne plus rond

Au Proche -Orient, Israël détruit le Liban avec le prétexte de libérer deux soldats. Son acolyte, les Etats-Unis, gendarme du monde autoproclamé, approuve cette avanie et cyniquement s’oppose à un cessez-le-feu. L’Etat Hébreu, conforté par son indéfectible comparse perd tout sens de la mesure, s’enferme dans ses certitudes et nargue la communauté internationale.

 

Au Moyen-Orient, la croisade anglo-saxonne qui devait apporter la paix et la stabilité de la région, a déclenché une effroyable guerre civile. Le procès de Saddam Hussein se transforme en une pantalonnade où ses avocats sont tirés comme des lapins. Pendant ce temps, la marionnette appelée « Premier Ministre irakien » se fait ovationner au Congrès américain pour qu’il oublie que, chez lui, ses déplacements ne se font que sous escorte militaire.

 

En sport, le pays de la magouille et de la tricherie remporte la coupe du monde de football. Le dernier vainqueur du Tour de France cycliste a en commun avec Lance Armstrong, sextuple vainqueur, qu’il est un bon américain croyant, ami de Georges Bush et qu’il se dope. Pendant ce temps, les riches deviennent plus riches, les pauvres plus pauvres, ce qui est le plus important.

 

Depuis que les Etats-Unis dirigent le monde, le fric a asservi toutes nos valeurs et tous ceux qui défendent d’autres valeurs sont des terroristes qu’il faut abattre.

 

Peuple américain, délivre-nous des irresponsables qui te gouvernent pour sauvegarder notre planète.

L’arrière-gauche de la Trinité et Tobago

L’arrière-gauche de la Trinité et Tobago

« Carton rouge », le livre du journaliste anglais Andrew Jenning sur les magouilles financières de la FIFA et du CIO , s’est vu frappé d’interdiction en Suisse !!!. Devrait-on comprendre que notre pays, qui abrite ces organisations, veut occulter les commissions, les pots-de-vin et les tricheries qui gangrènent le sport-fric ?

La plupart des milieux journalistiques étaient pourtant« montés aux barricades »,au nom de la liberté d’expression, pour s’opposer à la censure des pitoyables caricatures de Mahomet. Pourquoi restent-ils silencieux devant cette scandaleuse censure ? Faudrait-il comprendre que le football ,devenu la nouvelle religion mondiale, est intouchable ? Les grands acteurs de l’économie mondiale l’ont bien compris et sponsorisent la grand- messe du foot. Ils ont compris l’intérêt de se rapprocher du « peuple » pour atténuer leur image de mondialistes voraces.

Le foot, c’est l’opium du peuple, c’est l’exutoire de la frustration sociale et c’est l’exacerbation d’un nationalisme primaire. Les empereurs romains avaient bien compris qu’il fallait offrir au peuple du pain et des jeux ( auxquels il faut ajouter aujourd’hui la bière et les filles de l’Est) pour qu’il se tienne tranquille. La paninimania s’est emparée de tous nos écoliers qui encombrent leurs neurones à retenir le nom de l’arrière-gauche de la Trinité et Tobago.

La télévision va orchestrer ce grand raout mondial. Tout le monde sera « scotché » devant son écran pour voir deux équipes favorites faire un match nul convenu d’avance pour éliminer un outsider. On finira par souhaiter que l’arrière-gauche de la Trinité et Tobago inscrive sur un coup de tête, à la dernière minute, le but qui qualifiera son équipe en finale du Mondial. Une finale « Suisse – Trinité et Tobago », quelle belle affiche ! Allez « Hop Suisse ».