Archives mensuelles : janvier 2018

La visite de Trump

La visite-éclair du président américain va engendrer un déploiement de forces délirant. A Kloten, une dizaine d’avions militaires américains avec , à bord, une centaine d’agents de sécurité vont débarquer des tonnes de matériel pour encadrer sa visite.  L’aviation militaire suisse va verrouiller l’espace aérien pour protéger le déplacement en hélicoptère de Trump et de sa valise nucléaire (dont le bouton rouge est beaucoup plus gros que celui de Kim Jong-un ) . La station de Davos sera transformée en forteresse avec des milliers de soldats et de policiers. Notre président va  accueillir ce « phénomène » psychiatrique qui se considère comme un « génie très stable ». Après quelques  déclarations provocatrices ou abjectes telles que «  Haïti, pays de merde », il reprendra  le jour même son hélicoptère avec sa valise. Comment peut-on inviter un personnage qui est la quintessence de la primarité, du racisme, du sexisme, de l’outrance et de la vulgarité ? N’a-t-il pas traité ses hôtes de « clique de Davos » pendant sa campagne ? Les organisateurs n’ont donc aucune dignité et, surtout, aucune clairvoyance sur les desseins de ce tweetologue compulsif en proie à un enfermement narcissique. Son cerveau abrite un vide intersidéral au niveau politique. Il est obsédé par «  America first » , le protectionnisme, l’ultralibéralisme ,le bellicisme primaire et le déni climatique. Il est en opposition à toutes les valeurs de l’esprit du Forum de Davos qui est l’ouverture et le multilatéralisme. Pour garder leur crédibilité, les organisateurs devraient inviter le président haïtien et déclarer persona non grata le psychopathe américain et son monde de m….

Genève,  le 17 janvier 2018 

L’ingérence américaine en Iran

Une partie de la société iranienne manifeste  contre ses conditions de vie. Elle a élu le président Rohani pour initier une politique d’ouverture et de réforme. Dans ce but, le gouvernement iranien s’est engagé à renoncer à développer l’arme nucléaire pour obtenir des pays occidentaux la levée de l’embargo . L’immense espoir  a été anéanti par le président Trump qui a renié la parole des Etats-Unis . Piétinant les principes du droit international, il a unilatéralement abrogé cet accord et a exercé un chantage ignoble sur les banques qui cautionneraient les investissements  en Iran. Comme toujours , les banques européennes se sont soumises, condamnant ainsi toutes les ouvertures économiques vers l’Iran. La trahison de l’Occident envers l’Iran  ruine son économie  et accable sa population. Une petite fraction non-identifiée de celle-ci instrumentalise le mécontentement pour semer la violence. Qui se trouve derrière cette violence ?  Au siècle passé, l’ingérence américaine en Iran n’a pas cessé :  Corruption des divers pouvoirs par les compagnies pétrolières,  coup d’état fomenté par les services secrets pour renverser la république du premier ministre Mossadegh ,  soutien à la dictature du shah et à sa police, soutien à l’agression irakienne contre l’Iran. Aujourd’hui,   Trump inonde les réseaux de ses tweets belliqueux  pour  enflammer le pays et proposer son aide au renversement du régime. Cette ingérence primaire sera rejetée par les Iraniens qui se rassembleront autour de leur culture et de leur histoire millénaire.  

Daniel Fortis

1231 Conches                                                                                         Genève, le 3 janvier 2018