Les cachotteries de Neil Armstrong

Carol Armstrong, la veuve du premier homme à avoir marché sur la lune, a trouvé une trousse blanche soigneusement rangée au fond d’un placard de son appartement . Elle contenait des « souvenirs » hétéroclites de la mission lunaire de son mari et,surtout ,une caméra avec un film 16 mm de l’alunissage. Depuis quarante-cinq ans, Neil Armstrong, ce petit cachotier, avait caché à sa femme et ,surtout, à la NASA un film d’une valeur historique inestimable. Quelle chance pour l’humanité que Madame ait été inspirée de faire le ménage du demi-siècle ce jour-là. Comment des journalistes peuvent-ils être dupe d’une telle fable sans se poser des questions? Comment Neil Armstrong a t-il pu dissimuler à tous pendant les trois semaines de quarantaine cette caméra et son film fabuleux et unique des treize dernières minutes de l’alunissage ? Dans quel but ce serviteur zélé a-t-il caché ce film à ces employeurs ? Comment ceux-ci n’ ont- ils rien vu? La réapparition après quarante-cinq ans de ce film est incroyable. L’incohérence de cette fable s’ajoute à toutes celles de la mission Apollo. Ce film finira ,lui aussi, sur le rayon « fiction scientifique ».

Daesh: le loup-garou

Au Moyen-Age, des individus, vêtus de peaux de loups, terrorisaient la population en commettant des crimes abominables. Ils étaient commandités par les Seigneurs et l’Eglise pour entretenir la peur. Ces derniers confortaient ainsi leur domination en s’arrogeant le rôle de défenseur du Bien contre le Mal. Comment ne pas trouver une analogie avec Daesh? Cette organisation, engendrée par le chaos de l’interventionisme occidental en Irak et en Syrie, est présentée comme le Mal Absolu à travers d’abominables vidéos diffusées sur Internet. Pourtant, à aucun moment ,leur authenticité et leur provenance ne sont mises en cause alors qu’elles pourraient être réalisées par n’importe quel apprenti-informaticien de la CIA ou du Mossad. La mise en scène et l’instrumentalisation de l’horreur permet de fédérer nos sociétés occidentales dans la lutte antiterroriste et le délire sécuritaire. Nos dirigeants oublient pourtant qu’ils étaient tous d’accord, il y a trois ans, pour armer ces mêmes djihadistes qu’ils prétendent,aujoud’hui, hypocritement vouloir éliminer. En effet,comment la toute-puissante coalition occidentale est-elle incapable d’éliminer ces groupes djihadistes? La disparition de la menace de ces » loup-garous » priverait le monde occidental de justifications à sa politique militariste, sécuritaire et hégémonique et la France aurait plus de peine à justifier la vente de ses avions Rafale au dictateur égyptien.

Daniel Fortis
1231 Conches