Herve Gourdel et les moines de Tibérine

Alors que des doutes entourent la version des autorités algériennes sur la mort des sept moines , aucun media n’a émis le moindre doute sur la version de la décapitation d’ Hervé Gourdel par un groupe islamiste « dissident » jusqu’alors inconnu. Connaissant les pratiques manipulatrices du gouvernement algérien pour discréditer et réprimer l’opposition islamiste ( écartée du pouvoir par invalidation des élections en 1991), il ne serait pas étonnant d’être devant une mise en scène identique. Une chute accidentelle du guide français aurait pu inspirer la police algérienne d’exploiter cette mort pour diaboliser la résistance. A cet effet, elle aurait pu fabriquer une vidéo macabre de décapitation et la diffuser sur internet. Elle mettrait en lieu sûr la pièce à conviction pour permettre d’accréditer sa version. Et ,enfin, elle organise ostensiblement une battue avec deux mille militaires pour retrouver le corps et pour découvrir le soi-disant camp des terroristes abandonnés par ceux-ci dans une telle précipitation qu’ils laissent sur place un dizaine de portables et un foyer de bivouac encore fumant !! Cette version de l’accident de montagne est-elle aussi saugrenue ? En tout cas ,personne ne l’explore . Elle invaliderait la version officielle de la barbarie islamiste qui permet de justifier l’interventionnisme de l’Occident.

La nouvelle croisade de l’Occident

Une coalition internationale réunissant une quinzaine de pays occidentaux et une dizaine de micro-pays arabes inféodés à notre matérialisme est partie en guerre pour sauver le monde d’une secte appelée « Etat islamique » ! La menace: quelques dizaines de milliers d’illuminés primaires habités par une haine engendrée par le sentiment d’humiliation. Ils sont rejoints par des « paumés » de chez nous qui s’inventent une cause « romanesque » pour meubler leur vide intérieur et leur désoeuvrement.
Dans les années 70, des jeunes allaient nourrir leur délire existentiel dans les volutes de la drogue à Katmandou et des groupes anarchistes défiaient avec une extrême violence notre société. Des actions ponctuelles sur le terrain ont été suffisantes pour contenir ces derniers. Nul besoin de bombardements aveugles qui ne font que disséminer le Mal et alimenter la haine.
Notre interventionnisme disproportionné n’est accepté par nos opinions publiques que par l’émotion suscitée par la diffusion des abominables vidéos de décapitation (dont l’authenticité est mise en cause par certains).
Depuis le découpage absurde des frontières imposé par les Français et les Anglais en 1916, toutes les interventions des Occidentaux se sont soldées par un échec ( Afghanistan, Irak, Libye, Mali, Syrie) . Les seules fois où les pays occidentaux auraient pu intervenir pour faire respecter un choix démocratique en Algérie et en Egypte, ils se sont tus. Dans l’ignorance totale de ce qu’ils feront de leur « victoire »,leur nouvelle croisade contre les » forces du diable »sera perçue comme une nouvelle humiliation et ne fera qu’accentuer le chaos.