La Vaporette Ou La Mitraillette

Les Etats-Unis ont choisi la mitraillette. Ils viennent d’interdire la vaporette dans les lieux publics (voir TdG du 21-22 décembre ) alors que la possession d’une mitraillette reste autorisé.

Les quatre cent mille morts annuels liés à la consommation du tabac auraient pourtant pu trouver un substitut à la nocivité mortelle de la cigarette et l’interdiction de la vente de mitraillette aurait pu abaisser le nombre des quarante mille victimes annuelles d’armes à feu.

Mais les sociétés du tabac et des armes sont trop puissantes et leurs actionnaires trop avides de dividendes.

Peut- être aurait-t-il fallu proposer aux marchands d’armes de fabriquer des vaporettes? Le choix des Etats-Unis aurait été différent.

Les ayatollahs de la sécurité

Ancien étudiant du collège Calvin, j’ai lu avec effroi dans votre édition du 8 janvier que la cour de cet illustre bâtiment allait être balafrée par une semi-autoroute en béton pour l’accès des pompiers. Un tracé en diagonale aggravera l’impact et saccagera toute l’ordonnance des arbres.

Qui a pu imposer une telle horreur?

Au nom de la sécurité et avec la bonne conscience du respect des normes les plus excessives, des techniciens du service du feu en sont responsables. Imbus de leurs prérogatives, ils refusent d’interpréter raisonnablement les normes et s’enferment dans le rigorisme.

Ces roitelets sévissent, sans aucun discernement, dans tous les domaines de la construction au détriment de la qualité des projets et avec un renchérissement injustifié des coûts. Il n’est pas question de contester le respect raisonnable des nouvelles normes mais de dénoncer le jusqu’au-boutisme de ces ayatollahs de la sécurité.