La colère de Banki-moon

Surnommé « l’anguille glissante » pour sa capacité à éluder les questions embarrassantes, le secrétaire général de l’ONU a piqué une grosse colère au Conseil des droits de l’Homme à Genève (TG du 26 janvier 2011). Motif de son courroux ?

Les propos d’un rapporteur spécial de l’ONU qui émettait des doutes sur la version officielle de la tragédie du 11 septembre 2001. La virulence disproportionnée de sa réaction protège l’omerta qui prévaut autour de ces événements. Pourtant, peut-on ignorer les 1400 bureaux d’architectes et d’ingénieurs américains qui réclament la réouverture de l’enquête ? Peut-on ignorer les parents des victimes qui se sont groupés en association pour avoir des réponses à leurs questions? Peut-on ignorer les éminents scientifiques, professeurs d’écoles polytechniques, qui déclarent leur incrédulité sur les causes de l’effondrement des tours et plus particulièrement de l’immeuble WTC7 (Rappel : Immeuble de 42 étages abritant des nombreux services fédéraux, n’ayant subi aucun impact d’avion, qui s’effondre en 6 secondes et demi à 17h20 à la suite de quelques foyers d’incendie suspects)? Peut-on ignorer les spécialistes en démolition assistée (dynamitage) qui déclarent que c’était un « travail d’expert » ?

A la place de réponses à ces questions légitimes, l’indignation théâtrale et le matraquage de la version officielle selon le principe « si vous voulez qu’un mensonge devienne Vérité, répétez celui-ci en permanence haut et fort ». Les parents des victimes de cette tragédie ne se satisferont pas du martèlement de cette « vérité ». Leur douleur ne s’apaisera que si ils ont des réponses à leurs questions.

Indignez-vous

INDIGNEZ-VOUS

  

Stéphane HESSEL, l’auteur du livre « Indignez-vous » qui connaît un fulgurant succès, s’est vu interdit de conférence par une ministre-potiche du gouvernement de M. SARKOZY, au pitoyable prétexte de ne pas pouvoir assurer sa sécurité. Auparavant, le CRIF et deux intellectuels « d’opérette » Bernard-Henry LEVY et Alain FINKELKRAUT ont fait pression pour que Stéphane HESSEL , jeune homme de 93 ans, ne puisse pas exprimer son indignation vis-à-vis de la politique répressive israélienne, de l’extrême richesse d’une minorité arrogante, de l’extrême pauvreté d’une majorité et du cynisme des marchés financiers qui font actuellement « joujou » en bourse avec des produits alimentaires vitaux pour les plus défavorisés. En France, on muselle Stéphane HESSEL. A Genève, on accueille prochainement le grand criminel de guerre, G.W BUSH. Indignez-vous