Une parodie de justice

Une parodie de justice

Saddam Hussein a été pendu le 30 décembre à la sauvette par des bourreaux cagoulés. Son attitude digne et courageuse devant sa mort et ses responsabilités restera dans les mémoires.

Une parodie de justice l’a condamné à une mort programmée à l’issue d’un procès grotesque durant lequel ses trois avocats ont été assassinés. Un tribunal, aux ordres des occupants américains, a prononcé son verdict sur un seul chef d’accusation : L’exécution de 148 villageois en représailles à un attentat contre le convoi présidentiel.

Ce verdict devrait en appeler un semblable pour les soldats américains qui ont massacré 24 civils irakiens en représailles à une attaque. Seront-ils pendus ou recevront-ils un blâme?

Ce verdict élude toutes les questions liées à la compromission des puissances occidentales dans le soutien au régime et prive le peuple Irakien de la Vérité.

La vérité est que Saddam Hussein a été adulé par l’Occident lorsqu’il achetait des armes et combattait l’islamisme et, a été diabolisé lorsqu’il s’est intéressé au pétrole koweïtien. Il aura été broyé par l’histoire de l’Irak victime de l’avidité et la fourberie des puissances occidentales pour le contrôle du pétrole.

La guerre illégitime de W. BUSH est le dernier épisode qui a fait bien plus de victimes que les exactions du président irakien. Pourtant, aucun tribunal n’aura le courage de l’inculper.

L’ingérence qui dérange

L’ingérence qui dérange

Les propos de M. Montebourg ont jeté un pavé dans la mare de la bonne conscience de la Suisse. Ses critiques du forfait fiscal ont provoqué un tollé et une levée de bouclier. La virulence de la réprobation et l’hypersensibilité de nos milieux politiques cachent mal le malaise et montre l’acuité et la pertinence du problème. Pour justifier une pratique fiscale inique, les arguments les plus incroyables sont avancés. Les entreprises étrangères s’installent en Suisse pour la qualité de l’air !!! Le régime fiscal est, paraît-il, secondaire dans leur choix !!! L’évasion fiscale ne relève que d’un problème franco-français !!!.

Et, on brandit l’étendard de notre indépendance.

Tous ces contorsions et ces cris d’orfraie sont pathétiques et ridicules. Rien ne peut contourner la question de fond : Comment peut-on justifier qu’une personne gagnant son argent en France puisse choisir son lieu d’imposition en Suisse ?

Chaque pays a une politique fiscale en corrélation avec sa politique économique et sociale choisie par voie démocratique. L’entrepreneur français supporte des charges sociales importantes mais paie, en contrepartie, des salaires bas dont aucun Suisse ne pourrait se satisfaire.

L’attrait des forfaits fiscaux interfère dans la politique de nos voisins. Cela est inacceptable pour ceux-ci et injuste pour les contribuables Suisses qui subissent une charge fiscale avoisinant celle des Français.

Il devient évident que l’harmonie et la survie de notre planète passe par une solidarité mondiale. L’exemple le plus crucial est le changement climatique. Il en est de même pour l’économie, l’immigration et la fiscalité. La Suisse ne peut pas s’accommoder avec la mondialisation lorsque c’est à son profit et s’arc-bouter sur sa sacro-sainte indépendance lorsque ses privilèges sont attaqués.